Réputation & cie devient la première agence à accepter les bitcoins et à parler de blockchain

Mots-clés: #blockchain #fakenews #bitcoin #bigdata 

Le fondateur et directeur de Réputation & cie, Stéphane Prud’homme, est fier d’annoncer que l’agence montréalaise devient la 1ère entreprise offrant des services de relations publiques et de gestion de la réputation au Québec à accepter les bitcoins comme monnaie d’échange pour services rendus. 

“La technologie blockchain devrait bientôt être intégrée aux
relations publiques
pour stopper les fakenews” — Stéphane Prud’homme

“Avec l’importance grandissante des crypto-monnaies et de la technologie blockchain dans le monde des affaires, nous nous devions d’offrir ce mode de paiement à nos clients québécois. D’ailleurs, nous travaillons à appliquer la technologie blockchain à la gestion de la réputation et de la crédibilité dans un effort global pour contrer les fakenews” a mentionné le doctorant en administration des affaires et directeur de Réputation & cie, monsieur Stéphane Prud’homme. 

logo fra

Autre information intéressante à noter, l’Institut de la crédibilité corporative, l’entreprise soeur de Réputation & cie, accepte elle aussi les bitcoins comme monnaie d’échange pour services rendus.

Pour plus d’information :

Stéphane Prud’homme
contact@reputationetcie.com
C : 514 756-9044

www.reputationetcie.com

Advertisements

Suis-je le seul à avoir vu la stratégie de Facebook?

facebook-logo-png-clipart-copy-700x421.pngFacebook a annoncé vouloir prendre soin de la santé et du bien-être de ses utilisateurs dans un contexte qui dénote une compétition impitoyable dans le monde publicitaire sur les réseaux sociaux et sur internet. Malgré ses 2 milliards d’utilisateurs, Facebook a beaucoup de difficulté à aller chercher de nouveaux membres et à augmenter ses revenus de publicité.

Facebook planifie donc réduire la présence des marques et des médias sur les fils d’actualité de ses utilisateurs, une grande présence internationale sans frais pour les pages. Si Facebook avait prévu seulement réduire la présence des marques et des médias, ceci signifierait une diminution des revenus de la publicité, sa seule source de revenus. Mais il s’agirait d’une très bonne nouvelle pour les utilisateurs car ça pourrait annoncer la fin (ou à tout le moins la diminution) le bombardement des posts ennuyants et intrusifs ou même des fake news. 

Suis-je le seul à avoir vu?

Tous les spécialistes interviewés par l’AFP parlent d’une stratégie de rédemption planifiée par Facebook. Je parle plutôt d’une formidable stratégie pour aller chercher plus de revenus publicitaires.

Comment? En diminuant la visibilité des pages qui n’achètent pas de publicité et en donnant plus de visibilité à celles qui paient. Dans cette nouvelle stratégie, les pages ne jouiront plus d’une visibilité gratuite sur Facebook, c’est clair comme de l’eau de roche, et ça aurait dû être fait depuis longtemps. Pour conserver cette visibilité, longuement acquise par les entreprises, elles devront maintenant payer. 

Ceci est amplement logique! Pourquoi les entreprises devraient avoir droit à de la publicité gratuite sur Facebook alors que le réseau social doit dépenser des millions de $ pour développer sa plateforme et pour la R&D. Bravo donc à Facebook pour cette nouvelle orientation stratégique.

Et pour les communicateurs et gestionnaires de communautés qui sont inquiets avec leur stratégie *gratuite* en ligne, ça ne change rien, juste qu’il vous en coûtera beaucoup plus pour développer et maintenir votre page Facebook. Les entreprises ne peuvent définitivement pas ignorer un marché international de 2 milliards de consommateurs et de parties prenantes. 

Le PR Daily n’a rien compris!

Le PR Daily recommande 4 façons d’ajuster la stratégie suite à ce changement de prioritisation dans les fils Facebook: 

  • Encourage discussion and debate
  • Couple Facebook with other PR efforts
  • Ditch passive video
  • Create content that builds community

L’important problème avec ces recommandations est que si les professionnel(le)s ne les pratiquaient pas depuis déjà des années, ils/elles n’ont rien compris aux réseaux sociaux. Les spécialistes et les gestionnaires de communauté les pratiquent depuis au moins 5 ans. Je les enseigne au Québec et en Asie depuis 4 ans. Alors le PR Daily est à côté de la track!

En conclusion, n’hésitez surtout pas à investir en publicité sur Facebook (surtout les boost posts que j’adore) la plateforme vous redonnera un excellent retour sur investissement en gestion de l’image, de la confiance, et de la crédibilité et de la réputation corporatives. 

 

CS&A International accueille deux nouveaux associés au Canada

logo

Montréal, Québec – 20 octobre 2017

CS&A International accueille
deux nouveaux associés au Canada

Stéphane Prud’homme devient responsable de CS&A au Québec

CS&A International (« CS&A ») annonce que monsieur Carl Mavromichalis (Toronto) et monsieur Stéphane Prud’homme (Montréal), directeur de Réputation & cie, se joignent à son équipe à titre d’associés au Canada. Depuis 1991, CS&A opère ses activités à l’échelle internationale dans le domaine de la gestion des risques, des crises et de la continuité des affaires. CS&A a travaillé avec succès avec des entreprises canadiennes sans toutefois avoir d’associés établis au Canada. Avec deux associés expérimentés basés à Montréal et à Toronto, CS&A sera en mesure de grandement développer le marché canadien en français et en anglais pour ainsi offrir des services professionnels de pointe aux entreprises canadiennes.

« Je souhaite la bienvenue à messieurs Mavromichalis et Prud’homme au sein de notre équipe mondiale. Ils sont des atouts pour CS&A pour développer le marché canadien », a déclaré madame Caroline Sapriel, associée directrice de CS&A International. « Avec ces deux professionnels chevronnés qui collaborent avec nous au Canada, CS&A est maintenant en mesure de contribuer au succès et à la bonne gestion des entreprises canadiennes en termes de gestion des risques, des crises et de la continuité des affaires ».

À propos de Stéphane Prud’homme
Stéphane Prud’homme a plus de 20 ans d’expérience au Canada, en Chine et en Asie du Sud-Est, tant avec de grandes entreprises canadiennes qu’avec des agences internationales dans les domaines de la gestion des crises et des communications d’urgence, de la gestion de réputation et de la crédibilité. Il opère maintenant l’entreprise Réputation et cie depuis Montréal. Monsieur Prud’homme est titulaire d’une maîtrise en communication organisationnelle avec un mémoire sur la crédibilité des porte-parole en situation de crise. Il est également titulaire d’un MBA de la distinguée université américaine Rutgers, obtenu en Chine. Maintenant basé à Montréal après neuf ans en Asie, il est doctorant et il travaille sur une recherche sur la crédibilité et la réputation des entrepreneurs et des PDG. Il est possible de visiter sa page LinkedIn à linkedin.com/in/stepru et son site internet à stepru.com.

À propos de CS&A International
Créée en 1991, CS&A International est un pionnier et un leader reconnu dans le domaine de la gestion des risques, des crises et de la continuité des affaires. CS&A dessert des clients locaux et multinationaux dans tous les secteurs d’activité à l’échelle mondiale à partir d’endroits géographiques clés en Europe, en Asie et en Amérique du Nord.

English version of the press release: csa-crisis.com/2017/2017/05/New-Associates-Announcement-Oct-2017

Pour plus d’information :

Stéphane Prud’homme
stephane@reputationetcie.com
C : 514 756-9044
stepru.com  |  reputationetcie.com

Caroline Sapriel
Associée directrice, CS&A International
caroline.sapriel@csa-crisis.com
+32 486 51 05 26
csa-crisis.com