Suis-je le seul à avoir vu la stratégie de Facebook?

facebook-logo-png-clipart-copy-700x421.pngFacebook a annoncé vouloir prendre soin de la santé et du bien-être de ses utilisateurs dans un contexte qui dénote une compétition impitoyable dans le monde publicitaire sur les réseaux sociaux et sur internet. Malgré ses 2 milliards d’utilisateurs, Facebook a beaucoup de difficulté à aller chercher de nouveaux membres et à augmenter ses revenus de publicité.

Facebook planifie donc réduire la présence des marques et des médias sur les fils d’actualité de ses utilisateurs, une grande présence internationale sans frais pour les pages. Si Facebook avait prévu seulement réduire la présence des marques et des médias, ceci signifierait une diminution des revenus de la publicité, sa seule source de revenus. Mais il s’agirait d’une très bonne nouvelle pour les utilisateurs car ça pourrait annoncer la fin (ou à tout le moins la diminution) le bombardement des posts ennuyants et intrusifs ou même des fake news. 

Suis-je le seul à avoir vu?

Tous les spécialistes interviewés par l’AFP parlent d’une stratégie de rédemption planifiée par Facebook. Je parle plutôt d’une formidable stratégie pour aller chercher plus de revenus publicitaires.

Comment? En diminuant la visibilité des pages qui n’achètent pas de publicité et en donnant plus de visibilité à celles qui paient. Dans cette nouvelle stratégie, les pages ne jouiront plus d’une visibilité gratuite sur Facebook, c’est clair comme de l’eau de roche, et ça aurait dû être fait depuis longtemps. Pour conserver cette visibilité, longuement acquise par les entreprises, elles devront maintenant payer. 

Ceci est amplement logique! Pourquoi les entreprises devraient avoir droit à de la publicité gratuite sur Facebook alors que le réseau social doit dépenser des millions de $ pour développer sa plateforme et pour la R&D. Bravo donc à Facebook pour cette nouvelle orientation stratégique.

Et pour les communicateurs et gestionnaires de communautés qui sont inquiets avec leur stratégie *gratuite* en ligne, ça ne change rien, juste qu’il vous en coûtera beaucoup plus pour développer et maintenir votre page Facebook. Les entreprises ne peuvent définitivement pas ignorer un marché international de 2 milliards de consommateurs et de parties prenantes. 

Le PR Daily n’a rien compris!

Le PR Daily recommande 4 façons d’ajuster la stratégie suite à ce changement de prioritisation dans les fils Facebook: 

  • Encourage discussion and debate
  • Couple Facebook with other PR efforts
  • Ditch passive video
  • Create content that builds community

L’important problème avec ces recommandations est que si les professionnel(le)s ne les pratiquaient pas depuis déjà des années, ils/elles n’ont rien compris aux réseaux sociaux. Les spécialistes et les gestionnaires de communauté les pratiquent depuis au moins 5 ans. Je les enseigne au Québec et en Asie depuis 4 ans. Alors le PR Daily est à côté de la track!

En conclusion, n’hésitez surtout pas à investir en publicité sur Facebook (surtout les boost posts que j’adore) la plateforme vous redonnera un excellent retour sur investissement en gestion de l’image, de la confiance, et de la crédibilité et de la réputation corporatives. 

 

Advertisements

Lancement du Forum des communicateurs de Lanaudière

Joliette, Lanaudière, le 29 août 2017

Un nouveau groupe a été lancé plus tôt aujourd’hui, le Forum des communicateurs de Lanaudière. Les consultant(e)s, les professionnel(le)s en agence, en entreprise, et communicateurs gouvernementaux sont les bienvenus à se joindre au groupe et à échanger sur les enjeux de marketing, de communication d’affaires, et relations publiques dans la région.

Il est possible de joindre le groupe sur LinkedIn à l’adresse suivante : Forum des communicateurs de Lanaudière. Une rencontre en personne pourrait aussi être organisée dans les prochaines mois. L’idéateur du groupe, monsieur Stéphane Prud’homme, un entrepreneur lanaudois et consultant en relations publiques et communication d’affaires invite les professionnels travaillant dans Lanaudière en branding, en design graphique et sites internet, en gestion de réseaux sociaux, en événementiel ou en relations de presse, à participer au groupe.

Les publicités, promotions, et annonces de recherche d’emploi sont autorisées seulement le premier lundi de chaque mois. Les offres d’emploi en communication dans Lanaudière sont autorisées en tout temps.

 

Un nouveau joueur dans le monde de la stratégie en communication d’affaires

Joliette, Québec – Lundi 14 août 2017

Plusieurs d’entre vous savez que je suis de retour à la maison et la majorité sait que je suis rempli de projets. Après avoir noté qu’il y a un manque dans l’offre en gestion de la réputation et de la crédibilité corporative, j’ai décidé d’offrir des services de stratégie et conseil en gestion de la réputation aux start-ups et aux PME québécoises de même qu’aux grandes entreprises d’ici et d’ailleurs. C’est avec fierté que j’annonce que Réputation & cie commence ses opérations aujourd’hui depuis Joliette dans Lanaudière, ma région natale. 

logo fra webLa réputation est le “buzz word” de tous les jours depuis quelques années. La réputation des entreprises en crise, la réputation et la crédibilité des leaders, la stratégie de croissance et le développement des affaires basés sur la réputation, et finalement le jugement des clients, des investisseurs, et de chacune des parties prenantes; tout y passe. L’image et le branding sont cruciaux dans le développement des marques et des entreprises, mais les clients et les consommateurs ont une compréhension de ce qui est dit dans l’espace public et ils jugent les entreprises en se basant sur une perception.

C’est dans ce contexte que je peux contribuer aux succès des entreprises, je les aide à se construire une réputation, à se préparer à de potentielles crises, à influencer la perception des clients, à croître ici et à l’étranger, et même à gérer la réputation en situation de changements organisationnels ou de fusions et acquisitions (M&A).

En plus de tout ce qui touche à la crédibilité des entreprises, vous savez déjà toutes et tous que je suis spécialisé en gestion de la crédibilité depuis 14 ans, voici donc un aperçu des services que j’offre aux OBNL, start-ups, PME, et grandes entreprises : 

Construction de la réputation

  • Construction de la réputation pour startups et PME au Canada
  • Construction de la crédibilité et de la réputation dans de nouveaux marchés
  • Stratégie et construction de la réputation en Chine et en Asie du sud-est

Gestion de la réputation

  • Gestion de la réputation corporative au Canada (PME et grandes entreprises)
  • Gestion de la réputation individuelle et de la crédibilité des leaders
  • Gestion de la crédibilité et de la réputation en temps d’incertitude
  • Gestion de la crédibilité et de la réputation durant des M&A
  • Gestion de la crédibilité en situation de changement organisationnel
  • Stratégie de réputation pour les membres de conseil d’administration
  • Gestion de la réputation en Chine et en Asie du sud-est

Avant, pendant, et après une crise

  • Gestion de crise et Communication de crise
  • Gestion d’enjeux
  • Préparation à une crise
  • Crédibilité des porte-parole
  • Reconstruction d’une réputation endommagée par une crise


Les stratégies proposées incluent toutes le volet réputation en ligne et réseaux sociaux.

En plus de Réputation et cie, je demeure disponible à titre de consultant pigiste pour des mandats de relations publiques, communication d’affaires, communication marketing, de même que communication à l’international et développement des affaires. Vous trouverez ma bio à www.stephaneprudhomme.ca.

Alors voilà c’est officiel, je suis de retour au pays avec ce projet stimulant. Je vous invite à visiter le www.reputationetcie.com et le www.credibilityinstitute.com.

 

What are Electronic Public Relations, ePR, Digital PR?

ePR, sometimes called Online PR or Digital PR, is quite recent compared to traditional PR with its decades of history. It is mostly the strategically planned use of internet-based and new media tools and technologies to build and to maintain a dialogue (Two-way communication) between an organization and its publics. ePR also offers a major contribution to manage online crisis, when social media and online reputation are impacted.

Marketers are wrongly trying to tell the world that they have the expertise of online content management with inbound marketing and content marketing, but only PR can pretend that.

Read more.

Le succès de Québec inc. en Chine passera obligatoirement par le commerce en ligne

Le succès de Québec inc. en Chine passera obligatoirement par le commerce en ligne

De grands changements bouleversent présentement les comportements d’achat des Chinois(es) et il y a de nouveaux outils qui s’offrent aux PME pour percer en Chine.

————-

La Chine vit depuis deux années une révolution technologique, celle du commerce en ligne, une transformation radicale qui changera à jamais les habitudes d’achat des consommateurs chinois. En chiffres, pas moins de 329 millions d’acheteurs achèteront pour 3 billions (3 mille milliards) de dollars en ligne en 2015. La principale raison pour laquelle le commerce en ligne explose en Chine est l’augmentation fulgurante du nombre de personnes dans la classe moyenne (estimation de 474M en 2012) et l’accessibilité à internet en campagne.

Il est donc temps que le Québec réoriente ses priorités d’exportation de produits non finis et encourage dorénavant le commerce international de produits de consommation courante finis vers la Chine. De nouveaux outils de vente élaborés par 2 firmes du Québec seront proposés sous peu aux PME afin de leur permettre de vendre en Chine avec de petits investissements.

Faits s
aillant reliés à internet et au commerce en ligne en Chine

– Classe moyenne de 700 à 800 millions de personnes d’ici à 2020
– 800 millions utilisateurs d’internet d’ici à 2015
– 329 millions d’acheteurs en ligne en 2015
– 3 billions $ seront dépensés en ligne en 2015
– 1 milliard de cellulaires en Chine en 2012
– Centaines de millions d’utilisateurs quotidiens de réseaux sociaux
– La Chine sera bientôt le plus grand importateur du monde

L’avancement électronique et les réseaux sociaux
Les prédictions estiment que la classe moyenne pourrait dépasser les 700M de personnes d’ici 2020, peut-être atteindre les 800M. De même, on estime à 800M le nombre d’utilisateurs de l’internet d’ici à 2015; en 2012 il y avait 564M utilisateurs, dont 75 % surfent sur le net de manière « mobile » (420M vs 70M en 2008), faisant de la Chine le plus grand marché d’internet mobile au monde.

Avec ses centaines de millions de téléphones intelligents en 2012 (total de 1G de cellulaires), la Chine est le plus grand marché d’« ordiphones » au monde et le 2e plus grand marché d’applications (« app »), avec une augmentation de 870 % de l’utilisation de ces apps. On y voit 25M de téléphones intelligents et 40M de cellulaires s’ajouter à chaque trimestre.

En Chine, les réseaux sociaux ont « envahi » les ordinateurs, les téléphones intelligents et les tablettes depuis 2008. Malgré une grande absence des réseaux internationaux, de par la censure gouvernementale, les réseaux chinois et les dizaines de clones des sites internationaux réunissent des centaines de millions d’utilisateurs quotidiens, à un point tel que 95 % des utilisateurs de l’internet sont inscrits dans au moins un réseau social. De plus, 44 % des acheteurs en ligne affirment que la plus grande influence lors de leurs décisions d’achats provient des réseaux sociaux, plus que partout au monde.

Le commerce en ligne
Le commerce en ligne en Chine connaît une augmentation de 250 % des ventes depuis 2010, ce qui en fera le plus grand marché de commerce électronique au monde d’ici 2015 avec des consommateurs qui achèteront bientôt pour plus de 1 000 $ de biens en ligne par année (1 054 $ en 2012), en effectuant 8 achats/semaine. Fait à noter, 12 % des achats se sont faits via des téléphones intelligents en 2012.

D’ici à 2015, ce ne sont pas moins de 329M d’acheteurs chinois qui achèteront pour 3B $ en ligne (B2B et B2C); 242M en 2012. Et les ventes sont là ! Le plus grand site de commerce en ligne a battu un record mondial en vendant 3,06G $ en seulement un jour le 11 novembre dernier (Jour des Célibataires), ce même site a 50K marchands et 200K marques; un autre site spécialisé dans le vêtement a vendu pour 1,58G $ en 2011, avec 50K commandes par jour, mais seulement 2 % des parts de marché; le plus grand réseau social commercial compte 10M d’utilisatrices, génèrent des revenus annuel de 228M $ accompagnés de 1,3M de « likes » par jour.

Les présidents de Wal-Mart et de Carrefour Asie s’entendent pour affirmer que le commerce en ligne en Chine sera bientôt « le pilier du commerce au détail » en général.

Les villes de petite et moyenne tailles, ces grandes négligées
Le grand avantage du commerce en ligne en Chine est atteindre les villes de taille moyenne et les campagnes, négligées par les chaînes internationales, principalement les produits de consommation importés. De plus selon une étude récente, la création de la richesse en Chine proviendra dans les prochaines années à 75 % de 200 villes de 2e et 3e ordres. La nouvelle stratégie est donc de pénétrer à moindres coûts (pas d’investissement en infrastructure) ces marchés lucratifs.

La Chine compte 11 villes de plus de 10M d’habitants, 8 villes de moins de 10M et 25 villes qui réunissent entre 3 et 5M de personnes. À cela, s’ajoutent les villes de Hong Kong (7M), Taipei (7M) et Macao (1M). Il y a également plus de 100 villes ayant une population de plus de1M. L’agglomération de la très petite ville de Yizheng ne compte que 560K habitants. En 2015, Yizheng devrait avoir un PIB de 61,5G $, à titre de comparaison : Équateur (66,4G $), Azerbaïdjan (64,8G $), Soudan (63,9G $), Croatie (62,4G $), Luxembourg (59,5G $).

De grands espoirs pour les produits et le terroir québécois
Depuis l’explosion du commerce en ligne, les consommateurs chinois se sont tellement fait floués en achetant de faux produits et de mauvaise qualité que les gens ayant les moyens d’acheter des produits importés se sont tournés vers les sites de vente internationaux; il y aura évidemment toujours les sites chinois à escompte (B2C et C2C), mais pour les biens dispendieux, les clients envahissent maintenant les sites « stand-alone » pour s’assurer de la qualité de leurs achats.

Les Chinois ont longtemps acheté des vêtements, objets de grand luxe européens, produits électroniques, téléphones, voyages via internet. La tendance est maintenant d’acheter d’autres produits, tels que la nourriture, alcool, produits santé, produits de consommation courante, cosmétiques via des sites étrangers crédibles.

Les produits québécois pourraient donc connaître un grand succès dans les prochaines années auprès des clientèles chinoises en démontrant leur qualité et originalité. De nouveaux outils de vente seront proposés sous peu aux PME québécoises afin de leur permettre de vendre en Chine avec de petits investissements.

————

180 degrés | stratégies numériques inc. est une agence boutique québécoise établie à Hong Kong spécialisée dans la communication numérique, les réseaux sociaux, le commerce électronique et le développement des affaires en Chine et en Asie. Elle offre des services-conseil de planification et d’opération aux PME québécoises dans leur développement asiatique.

———–

Information :

180 degrés | stratégies numériques inc.
Formulaire courriel : http://bit.ly/ZFJrr4
Montréal : +1 450 944 2530
Hong Kong : +852 5414 8745

www.180degrees.asia  |  www.stepru.com