Crisis Management 3.0: Between robots and big data, what’s left for humans?

I like to spread the idea that robots will soon be able to manage corporate crises thanks to big data, metadata, IT improvement such as blockchain and artificial intelligence, and especially to deep learning. It always blows public relations professionals and managers away! But the fundamental question persists: What will remain for humans in crisis management when robots take over?

Understanding crisis management differently
This Tuesday May 15, I will be speaking on the crisis management new challenges before the Montreal Chamber of Commerce (CCMM). This is a unique opportunity for SME executives and public relations managers to understand the implications of IT improvement in business communication and discover new tools for crisis management.

The crises 3.0 appeared chronologically after the crises 1.0 and 2.0. The evolution model of crisis management that I will be proposing for the first time before the CCMM, generally follows the marketing evolution model and the WWW one. My model is strategically adapted to the distinct environment of crisis management and halfway between practice and applied research.

gestion de crise


What is Crisis Management 3.0?

Companies are operating into a high-speed era as the rapid spread of information, rumours, and fake news on social networks increases the risk of major organizational crises. To face this new reality, business managers must now adopt new tactics of crisis management, new IT tools, and adapt very quickly to any eventuality to protect the reputation of their organization. Big data and artificial intelligence turn out to be valuable allies.

For example, in a recent PwC/Harvard study, 65% of CEOs admitted to having experienced a crisis in the last three years and 73% said they thought their company would face at least one crisis in the next three years . These figures reflect the uncertainty climate experienced by business leaders in recent years. Add to this climate of uncertainty a lack of knowledge about recent technological changes so that managers face a great deal of stress. According to a recent study in Reputation Today and Forbes, public relations and crisis management would be the sixth most stressful job after being a police officer, pilot, firefighter, and military.

Have you missed Crisis Management 1.0 and 2.0?
No, you haven’t missed anything! In fact, you may have experienced crisis management 1.0 and 2.0 without naming the concepts. Crisis management 3.0 is an update of version 2.0 (based on web 2.0, which is associated to social networks and participative internet) and 1.0 (behaviour oriented, where the manager practices in empathy, transparency and emotional intelligence). This model is adapted to technological changes and other aspects related to business operations. While focusing on the crisis manager and his/her team, it integrates big data and AI. It also focuses on listening to all decisive factors such as societal and environmental values, stakeholders and the exchange between these factors and organisations.

Do the new tools help lower the managers’ stress?
More than ever, managers are facing an increasingly fast-paced way of professional life, where technological tools confine them to 24/7 availability where work comes first. Studies confirm, managers and PR managers have never been so stressed on an ongoing basis. The answer is yes, the new tools help reduce managers’ stress during corporate crises.

Why SME managers should be interested in crises 3.0
We often hear the inaccurate statement: “Big data is for big international companies and it only affects social networks”. Big data, metadata, artificial intelligence and deep learning concern many business units, if not the whole organisation, especially business communication and marketing. Crisis management 3.0 includes an important crisis preparation component and this stage is also very useful to the business communication strategy. Although the jump is sometimes considered expensive in time and money, the return on investment is easily demonstrable.

Next step for you
You want to understand what is crisis management 3.0 and its implications for your organizational strategy. You would like to speak with a crisis management specialist about technological changes. You want to know more about crisis 3.0 readiness. Come to the Montreal Chamber conference this Tuesday or send me a message.

 

Advertisements

Gestion de crise 3.0 : Entre robots et mégadonnées, que reste-t-il pour les humains ?

J’aime beaucoup lancer l’idée que les robots seront bientôt capables de gérer les crises corporatives grâce aux mégadonnées, aux métadonnées, à l’avancement techno comme la blockchain et l’intelligence artificielle, et surtout grâce au deep learning. Ça fait toujours sauter les professionnel(le)s des relations publiques et les gestionnaires ! Mais la question fondamentale demeure : Que restera-t-il pour les humains dans la gestion des crises quand les robots prendront la relève ?

Comprendre la gestion de crise autrement

Ce mardi 15 mai, je serai formateur sur les nouveaux défis de la gestion de crise, une formation offerte aux membres de la CCMM et de la SQPRP. Il s’agit d’une opportunité unique pour les dirigeants de PME et les gestionnaires de relations publiques pour comprendre les implications de l’avancement technologique en communication d’affaires et découvrir les nouveaux outils de la gestion de crise 3.0.

Les crises 3.0 sont apparues chronologiquement après les crises 1.0 et 2.0. Le modèle d’évolution de la gestion de crise que je proposerai pour la première fois à la formation de la CCMM, suit de manière générale le modèle d’évolution du marketing et celui du WWW. Mon modèle est stratégiquement adapté à l’environnement distinct de la gestion de crise et à mi-chemin entre la pratique et la recherche appliquée.

 

gestion de crise


La gestion de crise 3.0

Les entreprises évoluent dans une ère de grande vitesse alors que la propagation fulgurante de l’information sur les réseaux sociaux augmente le risque de crises organisationnelles majeures. Pour faire face à cette nouvelle réalité, les gestionnaires d’entreprise doivent dorénavant adopter de nouvelles tactiques de gestion de crise, les nouveaux outils technologiques, et s’adapter très rapidement à toute éventualité pour protéger la réputation de leur organisation. Les mégadonnées et l’intelligence artificielle s’avèrent être de précieuses alliées.

Ainsi, dans une étude de PwC/Harvard menée récemment, 65 % des PDG ont avoué avoir vécu une crise au cours des trois dernières années et 73 % ont dit croire que leur entreprise allait faire face à au moins une crise dans les trois prochaines années. Ces chiffres témoignent du climat d’incertitude que connaissent les dirigeants d’entreprises depuis quelques années. Ajouter à ce climat d’incertitude une méconnaissance des changements technologiques récents pour que les gestionnaires affrontent un grand stress. Selon une étude récente paru dans le Reputation Today et Forbes, la gestion des relations publiques et des crises serait le 6e plus stressant emploi après être policier, pilote, pompier et militaire.

Membres de la SQPRP, profitez du prix membre
de la CCMM en appelant dès maintenant
au 514-871-4001.

Avez-vous manqué la gestion de crise 1.0 et 2.0 ?

Non, vous n’avez rien manqué ! En fait, vous avez fait de la gestion de crise 1.0 et 2.0 sans nommer les concepts. La gestion de crise 3.0 est une mise à jour des versions 2.0 (basé sur le web 2.0, qui est associé aux réseaux sociaux et à l’internet participatif) et 1.0 (axé sur le comportemental, où le gestionnaire est dans l’empathie, la transparence et l’intelligence émotionnelle). Ce modèle est adapté aux changements technologiques et aux autres aspects liés au fonctionnement des entreprises. Tout en étant centrée sur le gestionnaire de crise et son équipe, elle intègre les mégadonnées et l’intelligence artificielle. Elle mise sur l’écoute de tous les facteurs déterminants tels que la société, les valeurs sociétales et environnementales, les parties prenantes connectées et l’échange entre ces dernières et les entreprises.

Vous souhaitez comprendre ce qu’est la gestion
de crise 3.0 et ses implications pour votre organisation ? 

>> Inscrivez-vous à la formation.

 Est-ce que les nouveaux outils aident à baisser le stress des gestionnaires?

Plus que jamais, les gestionnaires sont confrontés à un mode de vie de plus en plus rapide où les moyens technologiques les confinent au 24/7 où le travail passe avant tout. Des études le confirment, les gestionnaires et les relationnistes n’ont jamais été aussi stressés sur une base continue. La réponse est oui, les nouveaux outils aident à diminuer le stress des gestionnaires lors de crises corporatives.

Pourquoi les PME devraient s’y intéresser

On entend souvent l’affirmation inexacte : “Le big data, c’est pour les grandes entreprises internationales et ça ne touche que les réseaux sociaux”. Les mégadonnées, les métadonnées, l’intelligence artificielle et le deep learning concernent plusieurs sphères des entreprises, sinon l’entièreté, particulièrement la communication d’affaires et le marketing. La gestion de crise 3.0 comprend un important volet de préparation à la crise et cette étape est aussi fort utile pour la stratégie de communication. Bien que le saut soit parfois considéré comme dispendieux en temps et en argent, le retour sur investissement est facilement vérifiable.

Nous parlerons aussi des fake news et de la crédibilité, de la technologie blockchain, des mégadonnées et métadonnées, et de la réputation en ligne.

C’est donc un rendez-vous !

Vous voulez comprendre ce qu’est la gestion de crise 3.0 et ses implications sur la stratégie de votre organisation. Vous aimeriez discuter avec un spécialiste de la gestion de crise à propos des changements technologiques. Vous souhaitez en savoir davantage sur la préparation à la crise 3.0.

>> Inscrivez-vous à la formation.

 

 

Réputation & cie devient la première agence à accepter les bitcoins et à parler de blockchain

Mots-clés: #blockchain #fakenews #bitcoin #bigdata 

Le fondateur et directeur de Réputation & cie, Stéphane Prud’homme, est fier d’annoncer que l’agence montréalaise devient la 1ère entreprise offrant des services de relations publiques et de gestion de la réputation au Québec à accepter les bitcoins comme monnaie d’échange pour services rendus. 

“La technologie blockchain devrait bientôt être intégrée aux
relations publiques
pour stopper les fakenews” — Stéphane Prud’homme

“Avec l’importance grandissante des crypto-monnaies et de la technologie blockchain dans le monde des affaires, nous nous devions d’offrir ce mode de paiement à nos clients québécois. D’ailleurs, nous travaillons à appliquer la technologie blockchain à la gestion de la réputation et de la crédibilité dans un effort global pour contrer les fakenews” a mentionné le doctorant en administration des affaires et directeur de Réputation & cie, monsieur Stéphane Prud’homme. 

logo fra

Autre information intéressante à noter, l’Institut de la crédibilité corporative, l’entreprise soeur de Réputation & cie, accepte elle aussi les bitcoins comme monnaie d’échange pour services rendus.

Pour plus d’information :

Stéphane Prud’homme
contact@reputationetcie.com
C : 514 756-9044

www.reputationetcie.com

Suis-je le seul à avoir vu la stratégie de Facebook?

facebook-logo-png-clipart-copy-700x421.pngFacebook a annoncé vouloir prendre soin de la santé et du bien-être de ses utilisateurs dans un contexte qui dénote une compétition impitoyable dans le monde publicitaire sur les réseaux sociaux et sur internet. Malgré ses 2 milliards d’utilisateurs, Facebook a beaucoup de difficulté à aller chercher de nouveaux membres et à augmenter ses revenus de publicité.

Facebook planifie donc réduire la présence des marques et des médias sur les fils d’actualité de ses utilisateurs, une grande présence internationale sans frais pour les pages. Si Facebook avait prévu seulement réduire la présence des marques et des médias, ceci signifierait une diminution des revenus de la publicité, sa seule source de revenus. Mais il s’agirait d’une très bonne nouvelle pour les utilisateurs car ça pourrait annoncer la fin (ou à tout le moins la diminution) le bombardement des posts ennuyants et intrusifs ou même des fake news. 

Suis-je le seul à avoir vu?

Tous les spécialistes interviewés par l’AFP parlent d’une stratégie de rédemption planifiée par Facebook. Je parle plutôt d’une formidable stratégie pour aller chercher plus de revenus publicitaires.

Comment? En diminuant la visibilité des pages qui n’achètent pas de publicité et en donnant plus de visibilité à celles qui paient. Dans cette nouvelle stratégie, les pages ne jouiront plus d’une visibilité gratuite sur Facebook, c’est clair comme de l’eau de roche, et ça aurait dû être fait depuis longtemps. Pour conserver cette visibilité, longuement acquise par les entreprises, elles devront maintenant payer. 

Ceci est amplement logique! Pourquoi les entreprises devraient avoir droit à de la publicité gratuite sur Facebook alors que le réseau social doit dépenser des millions de $ pour développer sa plateforme et pour la R&D. Bravo donc à Facebook pour cette nouvelle orientation stratégique.

Et pour les communicateurs et gestionnaires de communautés qui sont inquiets avec leur stratégie *gratuite* en ligne, ça ne change rien, juste qu’il vous en coûtera beaucoup plus pour développer et maintenir votre page Facebook. Les entreprises ne peuvent définitivement pas ignorer un marché international de 2 milliards de consommateurs et de parties prenantes. 

Le PR Daily n’a rien compris!

Le PR Daily recommande 4 façons d’ajuster la stratégie suite à ce changement de prioritisation dans les fils Facebook: 

  • Encourage discussion and debate
  • Couple Facebook with other PR efforts
  • Ditch passive video
  • Create content that builds community

L’important problème avec ces recommandations est que si les professionnel(le)s ne les pratiquaient pas depuis déjà des années, ils/elles n’ont rien compris aux réseaux sociaux. Les spécialistes et les gestionnaires de communauté les pratiquent depuis au moins 5 ans. Je les enseigne au Québec et en Asie depuis 4 ans. Alors le PR Daily est à côté de la track!

En conclusion, n’hésitez surtout pas à investir en publicité sur Facebook (surtout les boost posts que j’adore) la plateforme vous redonnera un excellent retour sur investissement en gestion de l’image, de la confiance, et de la crédibilité et de la réputation corporatives. 

 

Lancement du Forum des communicateurs de Lanaudière

Joliette, Lanaudière, le 29 août 2017

Un nouveau groupe a été lancé plus tôt aujourd’hui, le Forum des communicateurs de Lanaudière. Les consultant(e)s, les professionnel(le)s en agence, en entreprise, et communicateurs gouvernementaux sont les bienvenus à se joindre au groupe et à échanger sur les enjeux de marketing, de communication d’affaires, et relations publiques dans la région.

Il est possible de joindre le groupe sur LinkedIn à l’adresse suivante : Forum des communicateurs de Lanaudière. Une rencontre en personne pourrait aussi être organisée dans les prochaines mois. L’idéateur du groupe, monsieur Stéphane Prud’homme, un entrepreneur lanaudois et consultant en relations publiques et communication d’affaires invite les professionnels travaillant dans Lanaudière en branding, en design graphique et sites internet, en gestion de réseaux sociaux, en événementiel ou en relations de presse, à participer au groupe.

Les publicités, promotions, et annonces de recherche d’emploi sont autorisées seulement le premier lundi de chaque mois. Les offres d’emploi en communication dans Lanaudière sont autorisées en tout temps.

 

Un nouveau joueur dans le monde de la stratégie en communication d’affaires

Joliette, Québec – Lundi 14 août 2017

Plusieurs d’entre vous savez que je suis de retour à la maison et la majorité sait que je suis rempli de projets. Après avoir noté qu’il y a un manque dans l’offre en gestion de la réputation et de la crédibilité corporative, j’ai décidé d’offrir des services de stratégie et conseil en gestion de la réputation aux start-ups et aux PME québécoises de même qu’aux grandes entreprises d’ici et d’ailleurs. C’est avec fierté que j’annonce que Réputation & cie commence ses opérations aujourd’hui depuis Joliette dans Lanaudière, ma région natale. 

logo fra webLa réputation est le “buzz word” de tous les jours depuis quelques années. La réputation des entreprises en crise, la réputation et la crédibilité des leaders, la stratégie de croissance et le développement des affaires basés sur la réputation, et finalement le jugement des clients, des investisseurs, et de chacune des parties prenantes; tout y passe. L’image et le branding sont cruciaux dans le développement des marques et des entreprises, mais les clients et les consommateurs ont une compréhension de ce qui est dit dans l’espace public et ils jugent les entreprises en se basant sur une perception.

C’est dans ce contexte que je peux contribuer aux succès des entreprises, je les aide à se construire une réputation, à se préparer à de potentielles crises, à influencer la perception des clients, à croître ici et à l’étranger, et même à gérer la réputation en situation de changements organisationnels ou de fusions et acquisitions (M&A).

En plus de tout ce qui touche à la crédibilité des entreprises, vous savez déjà toutes et tous que je suis spécialisé en gestion de la crédibilité depuis 14 ans, voici donc un aperçu des services que j’offre aux OBNL, start-ups, PME, et grandes entreprises : 

Construction de la réputation

  • Construction de la réputation pour startups et PME au Canada
  • Construction de la crédibilité et de la réputation dans de nouveaux marchés
  • Stratégie et construction de la réputation en Chine et en Asie du sud-est

Gestion de la réputation

  • Gestion de la réputation corporative au Canada (PME et grandes entreprises)
  • Gestion de la réputation individuelle et de la crédibilité des leaders
  • Gestion de la crédibilité et de la réputation en temps d’incertitude
  • Gestion de la crédibilité et de la réputation durant des M&A
  • Gestion de la crédibilité en situation de changement organisationnel
  • Stratégie de réputation pour les membres de conseil d’administration
  • Gestion de la réputation en Chine et en Asie du sud-est

Avant, pendant, et après une crise

  • Gestion de crise et Communication de crise
  • Gestion d’enjeux
  • Préparation à une crise
  • Crédibilité des porte-parole
  • Reconstruction d’une réputation endommagée par une crise


Les stratégies proposées incluent toutes le volet réputation en ligne et réseaux sociaux.

En plus de Réputation et cie, je demeure disponible à titre de consultant pigiste pour des mandats de relations publiques, communication d’affaires, communication marketing, de même que communication à l’international et développement des affaires. Vous trouverez ma bio à www.stephaneprudhomme.ca.

Alors voilà c’est officiel, je suis de retour au pays avec ce projet stimulant. Je vous invite à visiter le www.reputationetcie.com et le www.credibilityinstitute.com.